Minute, papillon !

Aujourd’hui, nous voilà partis pour un article un peu différent de ce que je fais d’habitude. Il ne s’agit pas vraiment d’un coup de gueule, mais plutôt d’un ensemble de réflexions, pour lesquelles je n’ai pas forcément la réponse.
Bon, en fait, à la relecture, c’est peut-être bien un coup de gueule quand même…

minion-890831_1280

Les derniers mois ont été intenses d’un point de vue professionnel. Une trentaine d’heures de cours par semaine, des gros travaux de traduction, des stages pour la préparation du bac de français les week-ends, des projets sur le long terme à mettre en place dès maintenant si je veux que ça soit prêt en septembre, ma formation pour obtenir le DAEFLE… Bref, je n’ai pas chômé, et je commence à sentir la fatigue et le stress s’accumuler. A tel point que la dernière fois, j’ai frôlé l’arrêt cardiaque en voyant sur mon GPS que j’ariverai à mon prochain cours à 17h33 au lieu de 17h30.

C’est à ce moment-là que j’ai décidé qu’il serait intelligent de me calmer un peu. Est-ce que vraiment mon élève et/ou ses parents allaient râler pour 3 petites minutes de retard? Les gens ne sont pas pointilleux à ce point?
… Et bien certains, si ! Quand je suis en retard de 10 ou 15 minutes (ce qui, honnêtement, doit m’arriver une fois par trimestre), je peux parfaitement comprendre l’agacement de mes clients. D’ailleurs dans la mesure du possible j’essaie de prévenir, de rattraper mon retard en rajoutant des minutes supplémentaires à la prochaine séance, et bien sûr je m’excuse, parce que c’est normal et que je suis polie et bien élevée. Mais 3 minutes?!?
Certains ont aussi l’oeil rivé à leur montre à mon départ. « Comment, vous partez déjà, il n’est que 19h58, vous êtes sensée terminer à 20h00! ». Peu importe si je suis arrivée en avance, si j’ai fini ce que j’avais à faire avec mon élève, ou si simplement ma montre avance un peu. Certains clients vont même jusqu’à lancer un chronomètre et à le placer sur la table à chaque début de leçon pour bien vérifier que je ne les « arnaque » pas d’une seconde !
Alors, oui, c’est vrai, je ne suis pas parfaite, je me déplace beaucoup donc parfois je suis clairement à la bourre à cause du trafic, parfois je papote avec mon élève de sa dernière lecture, de son match de foot ou de sa récente peine de coeur pendant 10 minutes à la fin du cours plutôt que de commencer une nouvelle leçon, parfois je suis tentée de partir 5 minutes plus tôt parce que c’est la fin de la journée, je me suis aligné 3h de conduite et 8h de cours, je n’ai pas eu de pause déjeuner, je suis crevée, j’ai mal à la tête, et je veux retrouver mon Mister, mon canapé et ma soirée pizza. Est-ce que ça fait de moi un monstre prêt à tout pour arnaquer mes pauvres clients, qui, j’en suis sûre, n’hésitent pas à prendre une pause café à leur travail, et à partir un peu plus tôt de temps en temps (et ils ont bien raison!)? Je ne pense pas.

Bien sûr, je comprends que les gens paient pour mes cours, et attendent de moi du sérieux et du professionnalisme. J’ai eu la chance de choisir mon métier, dans le domaine du service, en contact avec les clients et je savais ce que ça signifiait quand je me suis lancée. Mais lorsque leur ado s’écroule en pleurs sur mon épaule la veille du bac, que leur gamin se casse la figure dans les escaliers en allant chercher un bouquin et que j’attends avec lui que ses parents arrivent, ou que leur fille m’envoie un devoir à relire un dimanche soir, je ne leur facture pas le temps supplémentaire… Remarquez, je devrais peut-être…

Bien sûr, j’ai aussi des clients sympas, qui ne s’offusquent pas d’un peu de retard, et me font confiance pour mes horaires, ma facturation, et le contenu de mes cours. Je rencontre même des familles vraiment adorables, qui me reçoivent avec un café et des biscuits, alimentent ma collection de bougies parfumées à Noël, insistent pour me payer les séances qu’ils ont du annuler au dernier moment… Heureusement, ces clients constituent la majorité des personnes que je rencontre dans mon travail.

Et puis il y a les autres, ces clients relous qui me font me plaindre à Mister en rentrant le soir « Devine ce que m’a encore dit Mme X. ! ». Alors oui, je pourrais ne pas travailler avec eux. Mais le problème d’une offre de services, c’est qu’il faut des clients, et même si, en étant indépendante, j’ai une certaine marge de manoeuvre, à un moment donné il faut quand même que je travaille. Je pourrais protester, ce que je fais de temps en temps, quand je me sens assez calme, assez patiente, assez courageuse aussi. Parfois ça règle le problème, parfois pas. Et puis je suis faible, aussi, souvent ce sont les parents les plus regardants qui ont les enfants les plus sympa/attachants/en difficulté. J’ai du mal à me dire que je vais les abandonner deux mois avant leur examen… 

En attendant, puisque je ne peux pas vraiment changer la situation, j’essaie de ne pas me laisser mettre la pression. Je me suis fait offrir une montre analogique, moins précise et donc moins stressante que mon portable. J’essaie très fort d’ignorer les 3 minutes de retard indiquées par le GPS. Je médite. Je fais du yoga. Je tricote. Je m’entraîne à faire abstraction des remarques désagréables, j’essaie de ralentir mon rythme quand j’en ai l’occasion, de profiter de l’instant présent, et d’éviter de dire des choses du style « tiens, ça y est, il est 12h31, elle est à la bourre! ». Bref, de ne pas être, comme mes clients, à la minute près. De toute façon je suis sûre que ça donne des ulcères d’estomac.

 

Publicités

2 réflexions sur « Minute, papillon ! »

  1. Cela fait du bien de râler un peu, hein ?^^ Tu sais d’où vient l’expression Minute Papillon ? J’ai entendu une émission sur RTL à ce sujet, et plus globalement sur les expressions de la langue française. C’était un serveur parisien nommé Papillon, à qui les clients répondaient « minute Papillon ! » pour payer plus tard.^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s