Minute, papillon !

Aujourd’hui, nous voilà partis pour un article un peu différent de ce que je fais d’habitude. Il ne s’agit pas vraiment d’un coup de gueule, mais plutôt d’un ensemble de réflexions, pour lesquelles je n’ai pas forcément la réponse.
Bon, en fait, à la relecture, c’est peut-être bien un coup de gueule quand même…

minion-890831_1280

Continuer à lire … « Minute, papillon ! »

Publicités

Travail freelance : 5 choses que j’aurais voulu faire dès le début

Joyeux anniversaire… à moi ! Ou plutôt à mon statut auto-entrepreneur qui a fêté ses 2 ans le 1er avril (et, oui, j’ai choisi ma date d’immatriculation exprès!). Entre la danse de la joie et la coupe de champagne, j’en ai profité pour faire un petit bilan sur ces deux années de travail freelance. Le premier trimestre 2017 a été très chargé, avec beaucoup de projets qui se sont superposés, d’opportunités à saisir. Ce dimanche, j’ai profité de ma première journée sans travailler (pas de mail, pas de traduction, pas de préparation de cours) depuis le 1er janvier. Je suis donc assez épuisée, mais très contente parce que tout ce travail m’a permis de poser des bases pour une rentrée 2017 un peu plus cool sur le plan professionnel. Mon chiffre d’affaire a également fait un bond, et même si je sais qu’il y aura encore des mois difficiles, je vois bien que les choses ont décollé en ce début d’année, et je me sens plus confiante. Mon objectif pour l’année scolaire prochaine est de rester sur cette lancée, tout en ayant un équilibre vie privée-vie professionnelle un peu plus… équilibré (parce que jusqu’à présent il faut avouer qu’il était surtout non-existant!). Pour cela, je commence à réfléchir à des aspects de mon travail que je souhaite conserver et surtout modifier, ce qui m’a amenée à cette liste de mesures que j’aurais voulu mettre en place dès le début. J’espère que cela pourra vous intéresser, si vous souhaitez vous lancer dans le travail indépendant, ou si vous connaissez des freelances et souhaitez mieux comprendre comment ils gèrent ce mode de travail encore assez méconnu.

computer-2048983_1920

Continuer à lire … « Travail freelance : 5 choses que j’aurais voulu faire dès le début »

Les bonnes résolutions d’une Marmotte freelance (1)

Cela fait bientôt deux ans que je travaille de façon indépendante. Entre les cours en face à face et sur Skype, la traduction, la relecture, et de temps en temps un peu de petsitting (si si!), j’ai eu un emploi du temps bien chargé, et malgré quelques moments de creux, l’expérience est pour l’instant réussie, tant sur le plan personnel que financier.

Ayant déménagé, je suis en train de relancer mon activité, qui redémarre vite et bien (ouf!) et cela m’a amenée à réfléchir sur ce que j’aurais aimé qu’on me dise au début, et surtout, avec le recul, à ce que j’aimerais changer à partir de maintenant. Bien sûr, je suis encore en train d’y travailler, et pour moi, il s’agira surement de mes résolutions pour 2017, que je vous présenterai au fil des semaines. C’est parti !

purse-1478852_1920.jpg

Continuer à lire … « Les bonnes résolutions d’une Marmotte freelance (1) »

Ambiance et temps de travail : petite réflexion non exhaustive…

Migraineuse depuis de nombreuses années, j’ai appris que si je veux accomplir quelque chose qui me demande de l’énergie mentale, il faut que je profite des quelques heures dans la journée où mes cellules grises sont suffisamment « actives ». Généralement, la magie opère le matin de 8h à 10h30 (oui c’est précis), et aussi de 13h à 15h. En prépa, j’ai également découvert que mon cerveau fonctionnait merveilleusement bien de 1h à 3h du matin, mais mes difficultés à rester éveillée jusque là ne m’ont pas laissé beaucoup d’occasions d’en profiter. J’ai aussi appris qu’en dehors de ces heures « idéales », je peux à tout moment avoir des migraines qui me transforment en légume pendant 6 à 48h. Fragile, moi? Peut-être, en tout cas il a bien fallu m’adapter.

clock-439147_1920

Continuer à lire … « Ambiance et temps de travail : petite réflexion non exhaustive… »

Une semaine dans la peau d’une prof indépendante

Lorsqu’on me demande ce que je fais comme travail, ma réponse (« alors heu… je donne des cours de FLE, français et anglais… et je fais de la relecture et de la traduction, aussi… bref, je suis auto-entrepreneur, en fait ») m’attire souvent des regards un peu sceptiques, voire des commentaires légèrement à côté de la plaque (pour ne pas dire vexants) :

  • Ah ok… donc tu cherches un vrai travail? Tu t’es inscrite à Pôle Emploi?
  • Avoue, tu as loupé le CAPES, c’est ça?
  • Mais t’as pas de diplôme de prof? en fait les auto-entreprises c’est un peu de l’arnaque non?
  • Enfin c’est bien, vu que tu fixes tes prix, tu dois te faire un max de pognon!
  • Et comme tu fixes aussi tes horaires, une fois que t’as assez d’argent, pouf, tu te mets en pause pendant 15 jours, tranquille la vie !

… En général, pour les trois premiers, je ne réponds même pas, et pour les deux derniers… si seulement !

Dans cet article, et les suivants, je n’ai pas vocation à vous présenter une vérité quelconque sur le statut d’indépendant, car ce terme regroupe un éventail de professions extrêmement large, et je n’ai sûrement pas le même mode de vie ni le même emploi du temps qu’un plombier ou qu’un webdesigner. De même, mon fonctionnement ne correspond pas forcément à celui d’autres enseignants indépendants, ou d’autres traducteurs. Mais je pensais que ça pourrait donner une première idée de ce que c’est que travailler de chez soi, à son compte, et aussi des avantages et des inconvénients qui sont à prendre en considération avant de se lancer.

laptop-computer-1245981_1920

Continuer à lire … « Une semaine dans la peau d’une prof indépendante »